village de moissey, foyer-logement du Mont Guérin

le foyer-logement de moissey a 20 ans

le fpa accueille 50 pensionnaires depuis 1989

page de Christel P.

nous pensons comme vous que ces images ne sont pas réussies

voir l'aperçu (raccourci) historique

Voir tout le menu FPA

l'assistance fournie: les résidents et leur famille

 

le foyer-logement de moissey a 20 ans

 

Bel et même joyeux anniversaire pour le Foyer-logement pour Personnes Agées du Mont Guérin, qui a été célébré le samedi 17 octobre 2009, avec la fine fleur des acteurs locaux, sans préfet et sans député.

 


Tous s'étaient donnés rendez-vous à 16 h, au cours d'une journée portes ouvertes, tous, c'est-à-dire les pensionnaires et leurs parents, tout le personnel qui fait tourner la boutique, les acteurs du projet, le maire du village et des conseillers municipaux, et de nouveaux élus de la communauté de communes.

Le festival de ce jour a commencé par un discours du Conseiller Général Dominique Troncin, suivi de près par un discours de Nelly Bressand, vice-présidente de la Communauté de Communes, en charge du foyer-logement. Ces deux discoureurs étaient bien éloignés de l'épicentre du moment de la gestation et de la naissance du bâtiment, ils s'en sont donc tenus aux généralités.

Hélas, l'architecte Pierre Mognol et le président du SIVOM Bernard Chauvin, qui ont mis les mains dans le cambouis durant plusieurs années, n'ont pas été invités à prendre la parole pour témoigner des opérations.

Ensuite sont venues les paroles de coeur et même d'amour, avec Martine Viel, la brillante directrice de toujours et avec Lise Clair, pensionnaire depuis l'ouverture.

Martine Viel a voulu honorer deux employées du foyer, Dominique Delhay et Danièle Marion, employées "fondatrices" si on ose dire.

Enfin, l'éclaircie (dans le ciel) qui passait juste là a permis que les résidents et d'autres personnes participent à un joli lâcher de ballons, lesquels, comme un égaillement de moineaux, se sont tous et troupalement précipités en direction de Frasne-les-Meulières, la ville voisine.

Comme souvent (et même comme toujours) dans ces murs, l'organisation avait gardé le meilleur pour la faim et pour la soif.

Un après-midi qui, comme on peut le voir, est allé crescendo, comme on dit en musique.

 

 Christel P.

17 oct 2009

les artisans de la victoire: Pierre Mognol l'architecte et Bernard Chauvin le Président du SIVOM de l'époque (première époque)

l'assistance, partie latérale

l'allocution du Conseiller Général d'aujourd'hui et Nelly Bressand (3e époque)

Michel Ecarnot, président de la Communauté et Roger Robert, vice-président chargé "aussi" du foyer-logement (2e époque). Pierre Mognol, l'architecte du FPA

Martine Viel, aux commandes de la maison depuis 1989

Nelly Bressand, vice-présidente de la Communauté, chargée du FPA, Bernard Chauvin, ancien vice-président du Conseil Général, Martine Viel

Lise Clair [bouchère à Moissey avec son époux Raymond], pensionnaire du FPA depuis sa création, Dominique Delhay et Danielle Marion, employées ici depuis le début

Nelly Bressand, Dominique Troncin, Lise Clair qui est partante pour en reprendre pour 10 ans

le lâcher de ballons, le film

le boire-et-le manger d'honneur, préparé par Eric Guibelin et son équipe

village de moissey, foyer-logement du Mont Guérin

le foyer-logement pour personnes âgées (FPA), aperçu historique

christel poirrier

 

le quartier du Mont Guérin

 

C'est à l'initiative de Pierre Brantus, Conseiller Général du Canton de Montmirey-le-Château [puis Président, et Sénateur de 1983 à 1989] que le projet de Foyer-logement a vu leur le jour et c'est à celle de Bernard Chauvin, Conseiller Général puis vice-président de la même assemblée que le quartier entier du Mont Guérin est né.

Il s'agissait de mettre sur pied le bâtiment qu'on honore aujourd'hui, ainsi que 13 parcelles destinées à des constructions particulières et 8 pavillons locatifs OPAC.

Les travaux ont commencé en 1985 pour se terminer, pour ce qui concerne le foyer, en septembre 1989. Le souci du moment était, en septembre 1989, de garnir les 50 appartements qui avaient été prévus pour 50 pensionnaires.

C'était l'époque des pionniers, comme toujours pour la Première Epoque. Bernard Chauvin, le patron, comme l'aime à le redire Martine Viel, passait tous les matins, avec ou sans ses outils selon les jours et veillait particulièrement au grain, en symbiose avec la nouvelle directrice. Nouvelle à double titre, nouvelle dans le poste et nouvelle dans le métier, puisqu'elle avait été "enlevée" à son métier d'infirmière coordinatrice dans un canton voisin. Martine Viel a dû apprendre et la direction d'établissement et, au cours de nombreux stages, les secrets de la gérontologie. C'était l'époque de la confiance, le patron Bernard ne vérifiait ni la quantité des timbres-poste, ni les kilomètres de celle qui était devenue la mère de substitution des pensionnaires.

Deuxième Epoque. Le 18 avril 2001, l'élection du premier conseil communautaire a donné la responsabilité juridique du foyer à Michel Ecarnot (premier Président de la Communauté de Communes du Nord-Ouest Jura) et la responsabilité effective à Roger Robert, deuxième vice-président. Rappelons ici le rôle qu'a joué Roger Robert à ce poste d'élu, puisque, ingénieur de formation, il a porté la gestion du FPA ainsi que la naissance du bâtiment Communautaire qui contient aussi la nouvelle maternelle.

Troisième Epoque, dès mars 2008. Les résidents auraient manqué de reconnaissance, puisque notre petit doigt nous a dit que c'est justement au FPA que des voix auraient manqué pour la re-élection de R. Robert au Conseil Municipal donc, pour sa reconduction au tutorat du Foyer-logement. C'est ainsi que Roger Robert se serait retrouvé évincé de son apostolat le 9 mars 2008, jour de l'élection municipale. Dès lors le nouveau conseil communautaire voit arriver à sa tête Dominique Troncin (2e adjoint à Moissey) et aux vice-présidences Jean-Louis Espuche (maire de Dammartin-Marpain) et Nelly Bressand (adjointe à Peintre).

ce qui est permis de penser, 20 ans après

En 1989, l'aventure était insolite et même audacieuse. On n'était pas certain, même si on en avait l'intuition, que les retraités en pension choisiraient un tel lieu à la campagne...

L'histoire nous dit, on peut parler d'histoire 20 ans après, que les initiateurs et les acteurs ont eu un fameux flair.

Le FPA du Mont Guérin, est, aujourd'hui, bien plus qu'un foyer-logement, c'est une structure de type familial, où tout est fait pour l'existence agréable et même le plaisir de ses hôtes. On y brasse ici plein de bonnes idées, services à la personne, veille de nuit, proximité d'un cabinet médical et infirmier et d'une pharmacie, cuisine attentive, commerces ambulants, ouverture sur les autres mondes, comme le foyer rural, sa gym douce et ses activités artistiques, l'école primaire maintenant partenaire, animations hebdomadaires et mensuelles à thème caritatif ou folklorique par exemple, ou encore culinaires.

Le FPA est un centre de vie, une ruche très animée et pleine d'élan. Cette image, on la doit à l'encadrement, stimulé avec finesse par sa directrice. Cet encadrement provient en majorité du canton, dont de nombreuses jeunes femmes de Moissey, qui sont en train d'y faire carrière car particulièrement appréciées. [Faire carrière à Moissey, n'est-ce pas le but de toute existence ?]

Nous pourrions citer les noms... de ces bonnes personnes: toutes très disponibles, serviables et courageuses.

 

 Christel P.

17 oct 2009

Voir tout le menu FPA

portail de moissey.com
e-nous écrire