village de moissey

l'eau à Moissey

par Romain Matrat, CM2.

autres pages sur la station de pompage sise à Thervay

Election du nouveau président du Syndicat des Eaux, Christian Faivre, 2014
Deux nouveaux drains au puits de pompage de la station de Thervay, par Ch. Poirrier le 20 nov 2012
Syndicat des Eaux: Christian Faivre succède à Michel Paccaud, 2011
L'eau, un bien précieux, par Roland Guilley, maire de Thervay, jan 2010
Thervay, la première station biologique du Jura, par Michel Paccaud, son président, 8 déc 2003
Histoire d'eau par Pierre Pénez, 2003
La station de Pompage de Thervay, par la classe de CM2 de l'école de Moissey, année 1995-96
Schéma Synoptique du réseau, par Bernard Chauvin, président en 1996
Les eaux courantes et dormantes, par Romain Matrat, écolier, en 1991
voir d'autres pages sur l'eau

l'eau dans le monde, généralités.

­ L'eau est un corps liquide à la température et la pression ordinaire, incolore, inodore, insipide, dont les molécules sont composées d'un atome d'oxygène et de deux atomes d'hydrogène (léger ou lourd H20).

­ L'eau est sur la planète l'élément le plus répandu (1360 de millions de km3). Le volume d'eau utilisé chaque année est 375 fois plus élevé que la production de tous les minerais. Il est rare de trouver des zones sans eau, ni en surface, ni sous terre. Toutefois, la presque totalité de l'eau est salée ou contenue dans les calottes glacières ou les glaciers. Il reste 2,3% d'eau douce utilisable, la quasi-totalité, dans les lacs ou les marais, le reste dans l'atmosphère et les cours d'eau.

­ L'eau est une ressource renouvelable. L'eau s'évapore des océans puis retombe sous forme de pluie et s'écoule par les fleuves vers les océans. Une partie s'infiltre vers les nappes souterraines. L'eau douce est très irrégulièrement répartie dans le monde, car elle est très liée à la pluviométrie. La découverte de nouvelles nappes permet d'augmenter le volume connu des ressources en eau.

- La pollution affecte à des degrés divers les eaux continentales et peut être parfois un frein au développement urbain et industriel. La désertification progresse rapidement dans certaines régions tropicales. De terribles sécheresses sont apparues dans le Sahel.

- L'homme a utilisé l'eau à des fins de plus en plus nombreuses, et sa dépendance vis-à-vis de cet élément s'est accrue. Certains dominent nettement. Ce sont les besoins fondamentaux, qualifiés de biologiques (boisson, cuisson) et de domestiques (lavage) qui sont les plus faibles. En Europe, ils atteignent 150 litres par jour et par habitant en moyenne.

- L'eau a produit très longtemps la force motrice (moulins).

- Elle permet le refroidissement des centrales nucléaires et thermiques.

- L'abondance apparente de l'eau dans le monde a donné l'impression dans le passé qu'elle était aussi celle qui coûtait le moins cher. Dans la plupart des campagnes, l'eau était gratuite. Elle le reste encore dans beaucoup de pays. L'homme a été ainsi amené tout naturellement à la gaspiller.

L'eau est maintenant considérée comme une ressource économique au même titre que les minerais. Cette prise de conscience vient de la diminution importante de la ressource. Là où l'eau est devenue un bien rare, il faut la faire venir de loin à grands frais. Pour les années à venir, les demandes seront encore plus nombreuses. Une gestion rationnelle et globale de l'eau est indispensable pour éviter d'aggraver le problème et de rendre plus limité le nombre des solutions pour le résoudre.

L'eau dans les années à venir sera l'or blanc, car sans eau, il n'y a pas de vie.

 

les puits et fontaines.

les eaux courantes et naturelles à moissey.

- Le principal ruisseau qui arrose le village est connu sous le nom de ruisseau des Gorges. Il a sa source ou plutôt ses sources dans la forêt de la serre, au territoire de Moissey, lieu dit Bois Matherot. Après le regroupement de toutes ses petites sources, la plus importante se trouve à 280 m, il serpente dans la vallée des Gorges d'où son nom. Il changera de nom, et deviendra le ruisseau de Frasne, puis la Brizotte, lorsqu'il se jette à Auxonne dans la Saône, il a une longueur de 15 km.

- Le deuxième ruisseau ou canal du puits Baudry dont l'origine est un ravin situé près du cimetière, reçoit les eaux de la partie et du territoire, coule dans la propriété du château, puis traverse dans un aqueduc la route de Dole à Gray au voisinage de la grande fontaine pour aller rejoindre ensuite le ruisseau des Gorges en arrosant des jardins.

Lors de grandes pluies, celui-ci débordait, et inondait la route, ainsi que tous les réservoirs, depuis ce canal a été aménagé, et ce problème n'existe plus.

Le dernier, celui des 9 fontaines, ainsi nommé à cause de ses 9 sources différentes, il n'est pas important et se situe vers Montmirey-la-Ville (propriété d'Aligny).


les fontaines : eaux courantes.

Autrefois il n'existait que des puits, appartenant soit à la commune soit à des particuliers. Ils ont peu à peu disparu et ont fait place -les premiers du moins-, à des fontaines publiques qui étaient au nombre de cinq en 1913 : les deux fontaines de la rue haute, celle de la république, la grande fontaine et celle de la rue basse.

Actuellement il ne reste plus que la grande fontaine (voir photocopie), deux autres ont été de nouveau captées, celle du Susseau celle qui alimente l'ancien lavoir du pré d'Amont, et le canal du puits Baudry qui alimente la source du cimetière.

Les quatre autres ont été supprimées.


les puits : eaux stationnantes (en sous sol).

Moissey possédait beaucoup de puits notamment chez: M. Marcel Guillaume, M. Albert Patin, M. Angelo Rossetto, M. Jean Lalarme, Mme Michelle Barbier (au jardin), Mme Gilles, Mme Marthe Sigonney, M. Firmin Béjean, Mme Ardin, M. Simon Châtelain (Michel Schorsch), au presbytère, M. Félix Négro, maison Aupy.

La plupart de ces puits était utilisés pour les bêtes, et de ce fait ont disparu lorsque les gens ont arrêté l'élevage. Certains ont disparu pour leur mauvais entretien, et aussi à cause d' une eau non potable. Le plus important est celui de M. John Magnette, qui a une profondeur de 13 à 16 m, du fait qu'il est situé dans le haut du village.


la nouvelle distribution de l'eau,

pompée dans l'Ognon ou la nappe de Thervay.

L'eau qui coule aux robinets provient de la nappe phréatique de l'Ognon.

Prélevée dans un puits de captage à 7 m de profondeur en rive de cette rivière, l'eau est acheminée à raison de 100 m3/h sur une station intermédiaire implantée à quelques centaines de mètres, hors du champ d'inondation.

L'eau brute, forte en teneur en fer et en manganèse, subit un traitement de déferrisation par insufflation d'oxygène et démanganisation par adjonction de permanganate de potassium suivi d'un filtrage au travers d'une batterie de 3 filtres à salle. L'eau est ensuite purifiée par injection de chlore gazeux en très petite quantité avant d'être refoulée sur deux châteaux d'eau pilote, l'un à Montmirey-le-Château (350 m3) et l'autre à Dammartin (300 m3).


l'acheminement par tuyaux
et châteaux d'eau de secours.

- A partir du réservoir de Montmirey-le-Château, l'eau est acheminée jusqu'à Moissey par l'intermédiaire d'un château d'eau d'équilibre situé au lieu-dit "la Craie", puis distribuée aux abonnés par un réseau de conduites aux dimensions appropriées permettant d'assurer simultanément le débit d'incendie (60 m3/h).

- L'ensemble de ces installations est géré par un syndicat regroupant 13 communes dont 11 du canton de Montmirey-le-Château.

1520 abonnés sont raccordés au réseau. La consommation moyenne journalière est 8 à 900 m3/jour, atteignant des pointes en juillet-août de 1000 m3/jour.

- La qualité de l'eau est suivie régulièrement par un contrôle mensuel, effectué par la Direction Départementale de l'Action Sanitaire du Jura. Les résultats positifs de ces analyses placent la qualité de l'eau sur le canton de Montmirey au meilleur niveau départemental.

 

à l'école de moissey, le 11 juin 1991, Romain Matrat, élève du CM2.

autres pages sur la station de pompage sise à Thervay

Election du nouveau président du Syndicat des Eaux, Christian Faivre, 2014
Deux nouveaux drains au puits de pompage de la station de Thervay, par Ch. Poirrier le 20 nov 2012
Syndicat des Eaux: Christian Faivre succède à Michel Paccaud, 2011
L'eau, un bien précieux, par Roland Guilley, maire de Thervay, jan 2010
Thervay, la première station biologique du Jura, par Michel Paccaud, son président, 8 déc 2003
Histoire d'eau par Pierre Pénez, 2003
La station de Pompage de Thervay, par la classe de CM2 de l'école de Moissey, année 1995-96
Schéma Synoptique du réseau, par Bernard Chauvin, président en 1996
Les eaux courantes et dormantes, par Romain Matrat, écolier, en 1991
voir d'autres pages sur l'eau

portail de moissey.com
e-nous écrire