l
village de moissey, pour les curieux

"la place des trois rampes"

informations provisoires

prochain article: le défibrillateur municipal

La demande de scolarisation d'un enfant de Montmirey-le-château en fauteuil roulant a incité le maire à faire procéder, de toute urgence (été 1993), à l'aménagement de ce plan incliné.

nouvel accès au bureau de vote (de la mairie) en 2002 sans utiliser (user) de Sherpas.

trois marches à droite ou deux marches à gauche grâce au terrain.

 
"la place des trois rampes"

Il y a à Dijon, maintenant capitale de notre région, après Dole puis après Besançon, une belle place qui s'appelle la place des Trois Saffres. C'est d'ailleurs pas à Dijon mais à côté, et les Saffres, si on sait combien ils sont-ils, on ne sait pas ce que c'est.

Il y avait chez Prokofiev (le Pierre du Loup), un gaillard qui ressemble à Poutine comme plusieurs gouttes d'eau, un "Amour des Trois Oranges", et chez Alexandre Dumas, "l'étroit Mousquetaires" qui d'ailleurs étaient presque quatre.

Tout ça pour dire qu'à Moissey, avec notre "Place des Trois Rampes*", on est pas les premiers venus.

D'ailleurs ceux qui savent compter, il n'y a pas que des illettrés ici, nous objecteront que des rampes, il n'y en a que deux.

Oui, mais, dis-je, pour l'heure, oui, certes,

et c'est bien là le hic.

Ici, depuis là, on peut, après avoir garé sa voiture entre deux contreforts de l'immeuble voisin (celui qui a un clocher), se diriger, soit à l'école, soit à la mairie, soit à l'église, ce qui fait du lieu un endroit bien stratégique pour qui veut fréquenter les hauts-et-bons-endroits du village. Hélasse, la boulangerie-bistrot est exilée plus loin...

 

venons en au fait

Les maires qui ont aménagé naguère le village ont pris part, chacun, à la construction de ces rampes: Monsieur Bernard Chauvin a fait construire celle de l'école en 1993 et Monsieur Michel Delhay a fait construire celle de la mairie, au début de son mandat, en 2002.

Qui c'est qui reste pour faire aménager celle de l'église (bâtiment communal) ? Au lieu de me niquer mes giroflées...

[C'est un peu comme "pince-mi et pince-moi sont dans un bateau"]


Car supposons, ce n'est rien qu'une supposition car l'affaire ne nous réjouit pas, que le Créateur envoie à un confrère un fauteuil roulant pour avoir fait le fou avec sa colonne vertébrale, et que naturellement, le Créateur, celui qui est Amour (et pas rancunier pour deux sous), attende dudit confrère qu'il fréquente "son église"...

Comment fera-t-il, alors, pour "renoncer à Satan, à ses pompes et à ses oeuvres et s'attacher à la Jésuchristerie pour toujours ?"

 

Se déplacer en chaise-à-porteurs ou aller voir au Temple s'ils ont un plan incliné ?

 

 * le mot rampe désigne tout à la fois le plan incliné et la main courante pour s'y cramponner.

Christel P.

 
"errare humanum est"

En Moisseyais, ça signifie "ceux qui ne font jamais rien sont sûrs de ne jamais se tromper (au sens de se gourrer)".

La troisième rampe, pour ceux qui veulent se rapprocher de leur idole, elle existe, et ce, depuis l'été 2013. Nous l'avions oubliée. L'horreur. Les excuses.

Il faut pour y procéder passer par l'issue de secours qui est barrée d'une belle grille, donc ouvrir la grille, puis ouvrir la porte, et enfin s'insinuer dans le sein des saints. Tout ça avec son fauteuil qui roule, deux petites roues devant, deux grosses derrière, comme les tracteurs agricoles.

La grille a été mise ici pour interdire à ceux qui en avaient "besoin*" de poser culotte et les déjections canines dans cet endroit retiré aux regards.

Car dans ce lieu, contrairement à de nombreux autres qui reçoivent du monde, il n'y a toujours pas de Toilettes.

* besoin, c'est bien le mot.

Christel P.

La rampe de la petite sortie de l'église date de 2013, sous le ministère du Maire Michel Delhay. Comme les deux autres, celle-ci est née des oeuvres de l'Entreprise Marcel Richard à Moissey.

informations facultatives mais définitives

Serge Prokofiev (prononcer Sèrgueille, comme treille).

portail de moissey.com
e-nous écrire