- -

à côté du village de moissey

la rénovation de l'église d'Offlanges

texte de Christine Tignolet

images de Christel Poirrier

le menu tout Offlanges

 

Esprit de clocher

 

Durant quelques mois, l'église d'OFFLANGES, "Notre Dame de l'Assomption" construite vers 1730, a cessé de faire admirer son clocher couleur argent pour les besoins d'un vaste programme de restauration qui a démarré en juillet 2000 pour s'achever, 27 mois plus tard, en octobre 2002. Montant global des réparations (toiture, façades, clocher) = 572 000 Euros, subventionné à hauteur de 48.79 %, soit 279 112 Euros.

 

Faisant partie de la 3ème et dernière tranche des travaux décidés en 96-97 par Jean-Marie Guelle, ancien Maire, et poursuivis par Marc Barbier et le nouveau conseil municipal, les travaux de restauration du clocher ont représenté l'étape la plus spectaculaire du chantier.

 

Une grue de 120 tonnes tonne avec sa flèche de 60 mètres a été nécessaire pour déposer au sol le clocher-porche couronné d'un dôme à l'impériale, effilé en pointe, surmonté d'une boule qui sert de base à une croix que surmonte un coq culminant à 36 mètres, de même que le beffroi.

 

Après trois mois de silence, 97 mètres-carrés de plaque de cuivre étamé, 5,2 tonnes de "carcasse en chêne de premier choix" et l'intervention d'entreprises hautement qualifiées comme la Société NOUVEAU de Salins-les-Bains et la Société FROTEY d'Arc-lès-Gray, l'église d'Offlanges a retrouvé ses 11 tonnes de clocher, 4 tonnes de beffroi sans oublier ses deux cloches "Gloire à Dieu" et "Félicité-Constance" pesant respectivement 1,9 tonne et 1,5 tonne, pour la plus grande joie des habitants, très fiers que leur église retrouve son altitude et puisse de nouveau exposer son clocher-porche, couvert d'une toiture "à l'impériale", c'est-à-dire «un toit de plan centré, à versants continus ou à pans, galbé en doucine ou en talon renversé» selon le vocabulaire de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) et visible dans tout le canton de Montmirey-le-Château et même au-delà.

 

Il faut reconnaître que les clochers comtois sont plus souvent recouverts en tuiles vernissées et c'est plutôt dans le haut Jura qu'ils se couvrent de métal. La raison avancée par Messieurs les Architectes des Bâtiments de France du Jura est bien simple : «la neige poudreuse passe sous les tuiles, ce qui crée des problèmes d'étanchéité ». Est-ce là la raison de la couverture particulière de celui d'Offlanges ?

 

Pas de doute, la population grande ou petite est très attachée à son clocher comme le prouve sa présence dans toutes les étapes du chantier, dépose au sol, installation au sommet de l'église, inauguration, sans oublier les photos des évènements les plus marquants.

 

C'est une très grande fierté pour les habitants. Cela fait partie de l'histoire du village et des familles, peut être du fait que la cloche sonne les bons comme les mauvais moments.

Christine Tignolet, Offlangeaise.

Après la dépose, l'écorchage du dôme, le 16 janvier 2002 (et rénovation du beffroi)

Le dôme rénové, le 8 avril 2002

Repose du dôme, le 10 avril 2002

consulter le menu "autour de l'église"

le menu tout Offlanges

portail de moissey.com
e-nous écrire